La sécurité au quotidien

Vidéo Protection

Voir l'image en grand

Sécurité et Prévention

La vidéo protection paraît constituer aujourd’hui un outil incontournable de  Sécurité et de Prévention.
C’est un moyen efficace pour répondre à plusieurs problématiques :

  • prévenir les actes délictueux et renforcer le sentiment de sécurité des citoyens
  • faciliter le travail d’îlotage des forces de l’ordre et mieux appréhender les délits en démultipliant les capacités d’observation d’un territoire
  • aider à la résolution des enquêtes en cas de délits


Cette réflexion répond de ce fait à un triple objectif de sécurité des personnes et des biens, de sécurité civile et de protection des bâtiments publics et de leurs abords.
12 caméras sont ainsi en service sur la commune de Groslay  pour une meilleure sécurité de nos 8508 habitants (Recensement au 1er janvier 2011); le Centre de Supervision Urbain (CSU) basé au Commissariat de Montmorency est en activité 24h/24 et toute l’année afin de traiter en temps réel les images de toutes les caméras par ailleurs enregistrées.
Des renvois d’images sont possibles à tout moment vers le poste de la polices municipale, vers le commissariat de Police nationale de Deuil-la-Barre lors des interventions.

..........................................................................................................................................................................................................................

Opérations OTV et OTS

Voir l'image en grand

Opérations Tranquillité Vacances

Si vous vous absentez pendant les mois de juillet ou août, les services de police ou de gendarmerie peuvent, à votre demande, surveiller votre domicile ou votre commerce au cours de leurs patrouilles quotidiennes.
Depuis plusieurs années, la ville de Groslay met en place une opération de surveillance des habitations à l’occasion des départs en vacances. Pour partir en toute tranquillité, pensez à vous inscrire auprès des polices municipales et nationales. Elles assureront des rondes en votre absence.
En cas de problèmes, les services de police vous préviendront personnellement ou prendront contact avec la personne de votre choix.

Police municipale
1 rue Lambert Tétart
95410 Groslay
Tél : 01.34.17.76.99
Cél : 06.16.31.21.99

Police nationale
9 rue du Château
95170 Deuil la Barre
Tél : 01.34.28.62.80


Opérations Tranquillité Séniors

Les personnes âgées sont aussi des proies plus faciles pour les délinquants : alors qu’elles ne représentent que 20% de la population, elles sont victimes des deux tiers (66%) des vols avec ruse et de près d’un tiers (29%) des cambriolages d’habitations principales ou secondaires.
Forte de ce constat, l’opération tranquillité seniors mise en place par le ministère de l'intérieur, de l'outre-mer et de collectivités territoriales profite à toutes les personnes âgées qui le souhaitent, c’est-à-dire aussi bien celles recensées par les communes dans le cadre du plan « canicule » que celles qui se signaleront spontanément aux services de l’Etat. Les personnes âgées volontaires déposent leur demande directement auprès des services sociaux de la commune.

Centre Communal d’Action Sociale (CCAS)
7 rue Lambert Tétart
95410 Groslay
Tél : 01 34 28 68 63

..........................................................................................................................................................................................................................

Fourrière

Quels sont les véhicules concernes ?

  • Les véhicules en infraction au Code de la Route (possibilité de mise en fourrière)
    • Stationnement gênant :
      Exemples : garés sur une place pour personne handicapée, devant une sortie de garage, sur un passage piéton, en double file, bloquant l’accès à un marché ou une manifestation…
    • Stationnement abusif :
      Rappelons que les véhicules peuvent stationner au maximum 7 jours au même emplacement. Passé ce délai, ils doivent être déplacés (sauf arrêté municipal plus restrictif).
    • Stationnement dangereux :
      Exemple : si vous garez votre véhicule dans un emplacement rendant la visibilité insuffisante pour les autres automobilistes (passage à niveau, virage, tunnel…).
  • Les véhicules en voie d’épavisation (possibilité d’enlèvement et de destruction)
    Ce sont les véhicules qui ne possèdent plus les éléments indispensables à leur fonctionnement (phares, roues, volant…)  ou abandonnés par leur propriétaire.

Comment récupérer son véhicule ?

Si votre véhicule a fait l’objet d’une procédure de mise en fourrière, ayez le réflexe de contacter les services de police.

Avant de vous présenter à la police municipale ou à la police nationale de Deuil-la-Barre munissez-vous  des documents suivants :

Le véhicule vous appartient :

  • de votre permis de conduire
  • de votre carte grise
  • d’une attestation d’assurance en cours de validité du véhicule

Si le véhicule ne vous appartient pas, vous devez présenter aussi :

  • une pièce d’identité du propriétaire
  • une procuration

Une fois ces formalités achevées, vous n’aurez plus qu’à vous rendre à la fourrière pour récupérer votre bien. Le lieu est sécurisé et l’opérateur agréé par la Préfecture.

Adresse :

QUEYROY sis 27 rue Sarcelles - GROSLAY (Val d’Oise)
Tél. 01 34 17 92 00

GEORGET sis 01 route nationale (D301) - GROSLAY (Val d’Oise)
Tél. 01 39 83 17 77

..........................................................................................................................................................................................................................

Les Risques Majeurs

 

L’information des citoyens sur les risques naturels et technologiques majeurs auxquels ils sont susceptibles d’être exposés dans le département du Val d’Oise, est consignée dans le dossier départemental des risques majeurs (DDRM).  Le dossier départemental des risques majeurs est publié au recueil des actes administratifs de l’Etat et mis en ligne sur le site Internet de la préfecture à l’adresse suivante www.val-doise.pref.gouv.fr.

 

 

Les différents types de risques auxquels chacun de nous peut être exposé sont regroupés en 5 grandes familles :
- les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique
- les risques technologiques : d'origine anthropique, ils regroupent les   risques industriel, nucléaire, biologique, rupture de barrage...
- les risques de transports collectifs (personnes, matières dangereuses)   sont des risques technologiques. On en fait cependant un cas particulier   car les enjeux (voir plus bas) varient en fonction de l'endroit où se   développe l'accident
- les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents de la route...) ;
- les risques liés aux conflits.
Seules les trois premières catégories font partie de ce qu'on appelle le risque majeur.

Deux critères caractérisent le risque majeur :
- une faible fréquence : l'homme et la société peuvent être d'autant plus enclins à l'ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes
- une énorme gravité : nombreuses victimes, dommages importants aux biens et à l'environnement.
Les risques liés aux conflits sont apparentés aux risques majeurs : en effet, dans notre société développée, ils sont caractérisés par ces deux critères.

Selon l’article L 2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales, les pouvoirs de police du maire incluent le «soin de prévenir, par des précautions convenables, et de faire cesser, par la distribution des secours nécessaires, les accidents et les fléaux calamiteux ainsi que les pollutions de toute nature, tels que les incendies, les inondations….de pourvoir d’urgence à toutes les mesures d’assistance et de secours et, s’il y a lieu de provoquer l’intervention de l’administration supérieure ».

La protection des populations compte parmi les missions essentielles des pouvoirs publics. Le plan communal de sauvegarde (PCS) s’appuie sur le Document d’Information Communal des Risques Majeurs (DICRIM) approuvé le 29 novembre 2000, qui apporte des informations claires et accessibles sur les aléas qui peuvent menacer la commune.

Les objectifs du Plan Communal de Sauvegarde (PCS) sont de prévoir, d’organiser et de structurer les dispositions à prendre au niveau de la commune. Le PCS prend en compte l’accompagnement de la population et l’appui aux services de secours, la mobilisation des services communaux via le Maire, Directeur des Opérations de Secours sous l’autorité du Préfet.
Ce plan a pour objectif de définir les premières mesures conservatoires à mettre en œuvre par la mairie, en vue de la protection des populations et des biens, dans l'attente du déclenchement d'un plan de secours départemental.

La loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile précise que le maire est responsable des opérations de secours en tant que Directeur des Opérations de Secours (DOS), lorsque le sinistre n’excède pas le territoire de la commune et ne fait pas l’objet du déclenchement d’un plan d’urgence.

Le Plan Communal de Sauvegarde de Groslay est approuvé par délibération n°11-06-74 lors du conseil municipal du 23 juin 2011.

Le plan communal de sauvegarde est déclenché à l'initiative du Maire, sous son autorité et sa responsabilité, il est le premier niveau d'organisation pour faire face à un événement afin d’assurer la sauvegarde des populations. Il désigne les services et/ou les personnes ayant à intervenir, répartit les missions et règle l’articulation du dispositif, notamment :

  • Déclencher l’alerte
  • Informer, communiquer (population, autorités, presse)
  • Accueillir, soutenir la population
  • Organiser l’évacuation et l’hébergement
  • Protéger les biens et les personnes
  • Assurer l’eau potable et la nourriture



Ces mesures sont applicables en tout temps. Elles doivent pouvoir être mises en œuvre et monter en puissance selon l’ampleur et la nature de l’événement, avant même qu’un plan de secours départemental (ORSEC ou autre) soit déclenché ou non.

..........................................................................................................................................................................................................................

Animaux en ville

Déjections animales

Un arrêté permanent du maire  n°2011.42 réglemente les obligations relatives aux déjections animales dans les lieux et voies publiques de la commune. A l’exception des caniveaux et des espaces aménagés à cet effet, le propriétaire et détenteurs d’animaux doivent veiller à ne pas laisser souiller et dégrader soit le domaine public, soit les parcs et jardins publics et les emplacements aménagés pour les jeux d’enfants, par les déjections de l’animal placé sous leur responsabilité. Il est fait obligation aux personnes accompagnées d’animaux de procéder immédiatement, par tout moyen approprié, au ramassage des déjections occasionnées par cet animal. Passible d’une amende de 2éme classe.

 

Art. L211-12 du Code Rural Nouveau - Les chiens de 1ére et 2éme catégorie.

Rappel de la loi :

  • 1ère catégorie : les chiens appelés communément "Pitbull", "Boer bull" ou "Am’ Staff" et "Tosa" sans L.O.F et dont les caractéristiques morphologiques sont de type molossoïde : chien musclé, la tête carrée et un avant massif (taille variant selon l’appellation).
  • 2ème catégorie (avec L.O.F) : Staffordshire bull terrier, Tosa, American Staffordshire terrier ou Am’ staff, Rottweiler

Les détenteurs de ces chiens doivent promener ceux-ci en laisse et muselés. Ils doivent avoir au moins 18 ans, ne pas être sous tutelle et ne pas figurer au bulletin n°2 du casier judiciaire.

Les chiens de la 1ère catégorie ne peuvent avoir accès aux lieux publics (sauf voie publique), transports en communs et locaux ouverts au public.

Art. L211-14 du Code Rural Nouveau

Permis de détention obligatoire pour les chiens de 1ère et 2ème catégorie après avoir soumis l’animal aux examens obligatoires réalisés par un éducateur canin  et un vétérinaire agréés (listes établies par arrêtés préfectoraux), et inscription du permis de détention sur le passeport européen des animaux de compagnie.
A présenter à la police municipale lors de la demande du permis de détention : carte d’identification du chien, certificat de vaccination antirabique, certificat de stérilisation -1ère catégorie-, attestation d’assurance, examen d’aptitude et étude comportementale.

La loi n°2008-582 du 20 juin 2008 impose aux propriétaires de chiens de faire procéder à l’évaluation comportementale de leur animal en vue de l’obtention d’un permis de détention.
Une évaluation doit être réalisée entre l’âge de huit et 12 mois par un vétérinaire agréé en vue de l’obtention du permis de détention, avant cette date, délivrance d’un permis provisoire. L’obtention d’un Permis de détention d’un chien catégorisé est obligatoire depuis le 1er Janvier 2010.
Le maire peut en outre demander à tout moment une nouvelle évaluation si les circonstances le justifient.
Par ailleurs, tout propriétaire de chien mordeur, quelle que soit la race, est tenu de faire établir une évaluation comportementale par un vétérinaire agréé par la Préfecture, et ces mesures doivent être déclarées à la Mairie du lieu de domicile sinon, l’animal peut être saisi en vue de son placement en fourrière pour être soumis à l’examen obligatoire.

 

Fourrière animale

Aux horaires d’ouverture des bureaux de la Police Municipale gère le recueil des animaux errants par le biais d’une convention auprès d’une société spécialisée à la capture. Les animaux errants ou trouvés sur la voie publique sont pris en charge par la société du  Syndicat Mixte pour la Gestion de la Fourrière Animale du Val d'Oise (SMGFAVO).

En savoir +

Police Municipale : 

1 rue Lambert Tétart
95410 Groslay
Ouverture au public :
Du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
• Nous contacter :

Cel. : 06 16 31 21 99
Nous laisser un message :
Tél. : 01 34 28 68 41
...................................................................................................

Police Nationale :

9 rue du Château
95170 Deuil-la Barre
Tél. : 01 34 28 62 80